ECRITS-VAINS

Aujourd’hui qu’il est question d’écrire seulement pour être écrivain, n’espère pas tourner la page sur une énième histoire à dormir debout et puis après continuer à vivre comme si de rien n’était. Pas question d’échapper à l’éternelle question. Pas question de positiver. Pas question non plus d’arracher cette page pour recommencer plus loin sans rature un semblant de justification historique ou humaniste, ou même de lancer cyniquement un cri de dérision, car ce qui est sûr au moins, c’est qu’il n’y aura plus de sens une fois passé le langage. Plus de sens pour être lu, critiqué, admis, refusé, référencé, catalogué, écarté, oublié, interprété, compris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *