HOMO ERECTICUS

Nous ne serions que de grands reptiles debout sous un soleil carré. La queue atrophiée en virgule au dessus de l’anus. De grands reptiles au cerveau lové dans une boite crânienne, qui poussent des portes, émettent des cris, organisés par une raison obscure et macérant dans le noir d’un liquide amphibien. Le dernier voyage de l’étoile, l’ultime trait de lumière devenu organique qui nous guide à l’aveuglette dans cette galaxie de poussière jonchant le sol-soleil de l’univers. A la poursuite de notre matière grise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *