PRESENCE SUSPECTE

De mourir ma vie s’est arrêtée

Je n’ai ni ombre ni passé

Mon présent fuit ce que je fus

Ni plus ni moins qu’une hypothèse

Suspendue dans le vide

Entre la nuit blanchie

Et l’aube ajourée

Mon corps s’est raréfié de gris

Un à un les lampadaires se sont éteints

Le jour récidive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *