SANG GATE

Depuis longtemps, les coups de freins stridents du camion se perdaient au fond de sa tête en longues flammèches rouges qui faisaient ressurgir par flash, les déserts, les montagnes, les mers, les villes, les foules entrevues une seconde puis définitivement perdues, obscurcies, dispersées… depuis leur départ. Il fixait, l’œil rivé à une mince fente du plancher graisseux, les troupeaux de maisons cahotantes et dégoulinantes de pluie entrevues dans le brouillard des pneus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *