SOUS LE MASQUE

Ses paupières battirent dans les trous du masque.

Un souffle chaud se posa sur son nez

Ce n’était pas jour de carnaval mais il ne put s’empêcher de ricaner

quand il vit les deux infirmiers en blouse blanche s’agiter entre ses cils.

Entre Cécile…

-Allons, tu verras, tout va bien se passer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *